Uk flag French flag

Yoga La Source

Pranayama

Introduction au pourquoi et comment de la technique du contrôle respiratoire

Le yoga nous enseigne que notre corps physique est la matérialisation de deux corps subtils: corps astral et corps causal. Les trois corps sont divisés à leur tour en 5 couches allant du plus grossier au plus subtil: couche de nourriture, couche pranique ou énergétique, couche mentale-émotionnelle, couche d'intuition, et couche de félicité.

Toutes ces couches sont profondément liées et fonctionnent par l’intermédiaire des réseaux et centres énergétiques des corps subtils, qui sont en rapport avec les nerfs, les plexus nerveux, la circulation sanguine, le système respiratoire, les organes et les glandes du corps physique.

Pour la présente étude nous nous intéressons spécifiquement au corps énergétique, appelé aussi double éthérique du corps physique. Ce corps éthérique englobe, pénètre et déborde toute parcelle solide, liquide ou gazeuse du corps physique de quelques centimètres. Il fonctionne comme agent récepteur et distributeur de toutes les énergies qui animent l'être humain.

Le corps dense et le double éthérique varient simultanément en qualité, c.à.d. en purifiant le corps dense, le corps éthérique est affiné automatiquement. Il est aussi l’intermédiaire entre le corps physique et les corps émotionnel, mental et astral. Il est important que ces corps fonctionnent ensemble en parfaite harmonie. Le corps éthérique est d’une texture atomique fine et serrée, normalement invisible, mais qui peut devenir visible et palpable au sensitif entraîné.

Le nom sanskrit de l’enveloppe éthérique est Pranamaya Kosha, la couche composée de prana, d’énergie. Pranamaya Kosha est faite d’un réseau brillant de canaux subtils (Nadis) qui d’après les textes classiques de la Geranda Samhita sont au nombre de 72000 et émanent tous de la colonne vertébrale.

Les Nadis s’entrecroisent et forment un filet lumineux. Chaque croisement est un noeud énergétique ou Chakra ce qui signifie roue ou disque tournant. Il y a 7 croisements majeurs, 21 croisements mineurs, et un chakra pour chaque articulation. L’énergie dans les chakras tourne en spirale et le diamètre de la roue varie de + ou- 5 cm à 15 cm suivant l’état de la personne. Les chakras ouverts et en bon fonctionnement tournent dans le sens de la montre et la personne a une claire perception d’elle-même et du monde qui l’entoure. Elle ressentira assurance, calme et paix.

Un mot sur l’emplacement et la signification des chakras majeurs. Ils sont localisés le long de la colonne vertébrale. Les chakras s’ouvrent vers l’avant et vers l’arrière, le premier vers le bas et le septième vers le haut. Ils sont en relation direct avec les centres nerveux et certains organes du corps physique.

Nom Emplacement Glandes Endocrines
Muladhara Coccyx Surrénales - maintiennent le mécanisme de vie dans le corps physique, fonctionnement cellulaire et température, et répondent aux situations de stress
Swadisthana Organes Génitaux Gonades, Ovaires, Testicules
Manipura Plexus Solaire Pancréas - rôle déterminant dans la digestion
Anahata Coeur Thymus - croissance et système immunitaire
Vishudda Gorge Thyroide et Parathyroide - contrôlent la croissance et le métabolisme
Ajna Entre les Sourcils Pituitaire - stimule et harmonise toutes les autres glandes
Sahasrara Sommet du Crâne Pinéale

Chaque chakra représente des états de conscience différents. C’est une étude extrêmement intéressante et au niveau pratique la recherche de l’état de conscience équilibré est d’une importance primordiale pour un développement harmonieux de l’être humain.

Dans le réseau de canaux subtils, il y a trois nadis principaux:

(1) Shushumna Nadi

double éthérique de la colonne vertébrale et Nadi central du réseau. Il correspond à la moëlle épinière. En son centre se trouve Vajra Nadi, qui contient Chitra Nadi, qui à son tour est traversé par un minuscule canal, Brahma Nadi à travers lequel Kundalini (la force cosmique endormie dans l’être humain) va s’élever pour monter de la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête.

(2) Ida Nadi & (3) Pingala Nadi

Ces 2 nadis entourent Shushumna dans un mouvement sinusoïdal qui part de Muladhara pour arriver à Ajna. Ils s’entrecroisent en chaque chakra majeur précédemment nommé.

Ida aboutit à la narine gauche, Pingala à la narine droite. Ils correspondent aux ganglions sympathiques et parasympathiques du corps physique. Le bon fonctionnement de ce corps éthérique dépend à la fois de la pureté du réseau (Nadis et Chakras) et de celle de l’appareil respiratoire.

A la base de cette pureté est un style de vie sain avec une nourriture saine, naturelle et riche en élément nutritif, une bonne oxygénation, un rythme de vie adapté au besoin de la personne: sommeil/éveil, activité/détente, certaines techniques du souffle, les actions de purification appelée Kriyas, la pratique des asanas.

Quand le corps physique et le réseau éthérique sont ainsi purifiés et fortifiés, le vrai PRANAYAMA, le contrôle de l’énergie vitale par la rétention respiratoire (poumons pleins/poumons vides) et la capacité de diriger l’énergie par la pensée, peut transformer l’être humain dans un être rayonnant la lumière et répandant la félicité et la paix autour de lui.

Avant d’arriver au vrai Pranayama avec de longues rétentions du souffle, l’élève devra se préparer soigneusement. On ne peut forcer l’énergie à passer par des canaux encrassés sans risquer d’y mettre le feu. Ces brûlures seraient des plus néfastes.

La respiration est fondamentale à la vie

Toute personne qui respire, vit et selon sa respiration vit plus ou moins bien. Ce sera utile de nous intéresser maintenant à notre habitude respiratoire. La respiration est-elle régulière, lente, profonde ou au contraire rapide, superficielle, arythmique, difficile etc.? Où est-ce que la respiration se localise-t-elle? Dans le ventre, dans la poitrine ou dans les épaules? Pouvez-vous aussi sentir la respiration dans le dos?

Qu’en est-il du diaphragme? Ce muscle a une position profonde et centrale dans le corps. Il forme la voûte entre la cage thoracique et la cavité abdominale. Chez une personne vraiment détendue au niveau physique et mental, le diaphragme bouge sans restriction, descendant vers la cavité abdominale à l’inspir et remontant vers la cage thoracique à l’expir. Ce mouvement d’expansion et de contraction favorise l’entrée et la sortie de l’air contenu dans les poumons. La respiration amène du mouvement dans le corps physique et dans le corps énergétique et la vitalité monte instantanément.

C’est ici même que vous allez commencer votre recherche pour mieux connaître votre habitude respiratoire et ceci surtout au moment du stress. Sachez qu’un stress réel ou imaginaire (peur, phobie, souci, anxiété) enduit des changements importants dans le fonctionnement du corps par l’intermédiaire du cerveau et des glandes.

La respiration, comme d’ailleurs aussi les battements du coeur, qui sont contrôlées au niveau du tronc cérébral, sortent facilement de leur rythme équilibré à la moindre impulsion. Les muscles se contractent, s’adaptent au changement et sont prêts à agir…. Et bien souvent à cause de notre mode de vie plein de stimuli….ne se détendent plus.

Des tensions restent, la respiration est limitée, superficielle, saccadée, inversée, trop rapide, hyperventilée, gelée etc. De tel respiration amène de la confusion dans tous les muscles respiratoires et éventuellement des tensions chroniques dans la nuque et dans les épaules, de l’indigestion ou une boule à la gorge, des difficultés de faire des mouvements coordonnées ou d’avoir des pensées coordonnées.

Si la respiration est rapide et superficielle voire même hyperventilée, un déséquilibre au niveau de la composition du sang (manque de CO2) qui entraine une alcalinisation du métabolisme corporel peut s’installer. Un métabolisme trop alcalin apporte une augmentation du calcium dans les muscles et les nerfs. Ceux-ci deviennent hyperactifs: muscles tendus. Une surexcitation nerveuse entraîne des actions hâtives, de l’hyperactivité…etc.

Nos émotions et nos comportements face aux sensations de douleur, plaisir, joie, souffrance, température, bruit etc. ainsi que notre posture corporelle et nos mouvements ont une grande influence sur la respiration et vice-versa.

Il est d’une grande importance de consciemment se rendre compte de son schéma respiratoire en temps de stress et en temps normal. Voir si en temps normal, la respiration est calme et profonde pour une meilleure récupération et par la suite savoir contrôler sa respiration en temps de stress pour qu’elle nous soit toujours une aide de centrage et d’équilibre.

Les respirations fondamentales

Il est d’une importance majeure d’équilibrer le mouvement respiratoire par les respirations fondamentales.

  • La respiration diaphragmatique
  • La respiration complète (Ventre, basses côtes, hautes côtes)
  • Nadishodana, purification des Nadis

La respiration diaphragmatique ou abdominale. Elle utilise et aère la partie inférieure des poumons. A l’inspir, le diaphragme descendant vers la cavité abdominale, le ventre se soulève légèrement. A l’expir, le diaphragme remontant vers la cage thoracique, le ventre rentre légèrement. Les moyennes et hautes côtes restent immobiles. Ceci est la respiration du repos, de la sérénité et de l’attention. Cette respiration repose l’activité intellectuelle et aide beaucoup à entrer dans des états méditatifs. Avec elle, on apprend aussi à utiliser le diaphragme, à lui donner souplesse et vie.

La respiration complète. Elle utilise et mobilise la totalité des poumons, sans forcer leur capacité brutalement. Elle inclut la respiration abdominale, thoracique et claviculaire. A l’inspir, le bas des poumons se remplit d’abord en commençant par la respiration du diaphragme (abdominale), puis la région thoracique (côtes flottantes, basses, moyennes, et hautes) se remplit, et enfin, la partie claviculaire se remplit en terminant la prise d’air. Expir, même processus, en commençant par le bas des poumons (dépression abdominale) puis vider la région thoracique et vider la région claviculaire en terminant l’expulsion d’air.

Cette respiration pratiquée de façon lente et profonde est très bénéfique à l’amélioration de la santé. Travailler progressivement à l’accroissement de la capacité pulmonaire et thoracique d’ouverture et de fermeture.

Nadishodana. Elle est à la base du vrai Pranayama. Elle nettoie les conduits vitaux de tous les chakras. La respiration est lente et alternée, utilisant une narine après l’autre. C’est un souffle équilibrant.

Note. Toutes les respirations peuvent s’accompagner de mudras, gestes ou attitudes qui sont empreints de significations symboliques et dirigent les énergies.

Un exemple de Nadishodana

Nadishodana s’accompagne d’office de 2 mudras.

Main droite: en Vishnu Mudra. La main devant le visage, index et majeur vers la paume de la main, pouce et annulaire ouvrant et fermant alternativement narine droite et narine gauche.

Main gauche: en Jnana Mudra ou en Chin Mudra ("geste de la connaissance")

Jnana mudra: Le bout de l’index est en contact avec le haut de la phalange supérieure du pouce ou de la première articulation de la phalange du pouce; posez le dessus de la main avec les doigts ainsi placés sur le genou, paume ouverte vers le ciel, les autres doigts allongés.

Chin mudra: même position des doigts mais en inversant la position de la main, paume retournée vers la terre.

La narine droite est fermée avec le pouce de la main droite:

Inspirez de la narine gauche durant 5 unités. A la fin de l’inspiration, fermez la narine gauche avec l’annulaire et libérez la narine droite. Expirez de la narine droite pendant 5 unités. Ré-inspirez par la narine droite, fermez la narine droite, ouvrez la narine gauche et expirez par la narine gauche pendant 5 unités. Faites 20 cycles complets en commençant par la narine gauche en première inspiration et 20 cycles complets en commençant par la narine droite en première inspiration.

Ceci est Nadishodana de base. Cette respiration peut se pratiquer avec rétention du souffle poumons pleins, poumons vides, et à des rythmes différents, par exemple Nadishodana carré: Inspir 5 unités, rétention 5 unités, expir 5 unités, rétention 5 unités; ou Nadishodana rectangulaire : inspir, 5 unités, rétention 6 unités, expir 5 unités, rétention 6 unités.

Ces 3 respirations peuvent se faire avec rétention du souffle. Il est préférable toutefois d’être très vigilant et utiliser les rétentions du souffle avec précaution, leurs répercussions - positives ou négatives - se retrouvant aussi bien au niveau physiologique que psychologique.

Par les rétentions poumons vides ou pleins, le rapport oxygène-oxyde de carbone est changé, donc changement au niveau de l’oxygénation et de la circulation sanguine. Les rétentions du souffle ne doivent pas fatiguer ni occasionner des tremblements, étourdissements, pression dans la tête, ni chaleur anormale. Ceci sont des signaux d’alarme du corps, arrêtez d’urgence.

Après intégration profonde de ces simples mais fondamentales techniques respiratoires, un travail plus intense peut être envisagé en utilisant les Bandhas. Avec l’utilisation des Bandhas: Jalandhara Bandha ou verrouillage du menton, Uddiyana Bandha ou contraction de l’envol et Moola Bandha ou contraction basale, on entre dans le vrai Pranayama, c.à.d. le contrôle et la manipulation de l’énergie.

Utilisez et approfondissez les 3 respirations mentionnées en ajoutant une pensée et une attitude spirituelle. Laissez votre âme inspirer, laissez votre âme expirer, laissez par l’inspir et l’expir le divin s’éveiller en vous et humblement accueillez le Créateur en vous avec chaque respiration.

Ainsi votre respiration portée par cette pensée mettra le souffle (prana, chi, énergie) en mouvement pour alimenter sainement vos centres énergétiques et la plus simple respiration deviendra source de bonheur, d’inspiration et d’épanouissement.

Bibliographie: livres de yoga, santé et bien-être:

  • Abc des Chakras: Dominique Lecroq
  • Chakras et Santé: Gérard Edde
  • Kriya Yoga: Swami Hariharananda Giri
  • Kundalini: Les Secrets du Yoga: Gopi Krishna
  • Ways To Better Breathing: Carola Spear
  • Le Double Ethérique: A.E. Powell
  • Le Yoga, Guide Complet et Progressif: Centre Sivananda
  • Lumière sur le Pranayama: B. K. S. Iyengar
  • Souffles, Energies Et Chakras: Kaly
  • L'Art de la Respiration: Mazdaznan
  • The Breathing Book: Donna Farhi